Secret fiscal : non opposable aux héritiers redevables d’une dette fiscale de la succession

En principe, les agents des impôts sont tenus au secret professionnel (article L 103 LPF), une exception étant toutefois prévue par une jurisprudence constante s’agissant du débiteur solidaire de l’impôt (à condition que les pièces couvertes par le secret soient utiles à l’exercice de son droit de réclamation dans la limite de la solidarité prononcée à son encontre).

 

La Conseil d’Etat vient de reconnaitre une autre exception s’agissant des héritiers tenus au paiement d’une dette fiscale de la succession :

  • Ils peuvent avoir communication des documents administratifs sur lesquels l’administration s’est fondée pour établir l’imposition mise à la charge de la succession, dans la mesure où ils sont utiles à l’exercice de leurs droits ;
  • Cela est également possible lorsque plusieurs héritiers sont intéressés par les mêmes documents, sous réserve, le cas échéant, de l’occultation des autres informations mettant en cause la vie privée de tiers qu’ils comporteraient.

 

Au cas particulier, il s’agissait d’une dette d’ISF et les héritiers souhaitaient connaître les éléments sur lesquels l’administration s’était fondée pour établir l’impôt. 

 

Conseil d’Etat, 8 avril 2022 n° 450114

Nantes

11 rue La Fayette - BP 20 60944006 Nantes Cedex 1

Paris

213 boulevard Saint-Germain75007 Paris

e-mail

avodire@avodire.fr

Téléphone

02 40 74 88 88